Luzenac Ariège Pyrénées, la fin du rêve ?

Avant cet été, le village de Luzenac n’était pas vraiment connu des fans de foot. Ce petit village ariégois de 500 habitants a pourtant défrayé la chronique tout l’été avec les démêlés de son équipe de football qui lutte pour accéder à la Ligue 2, ce que lui interdit la LFP. Dernier rebondissement en date, le tribunal administratif de Toulouse a rejeté le référé du LAP, signifiant peut-être plus qu’une interdiction en Ligue 2.

Le logo de Luzenac sur le bus du club

Le film des événements

Pour comprendre ce qui s’est passé, il faut remonter à la fin de saison dernière. Le 18 avril 2014, Luzenac l’emporte 1-0 face à l’US Boulogne et valide son ticket pour la Ligue 2. L’événement est unique en France puisque Luzenac représentait déjà le plus petit village jamais arrivé jusqu’en National, il en sera donc de même en Ligue 2.

Rapidement, les dirigeants apprennent que leur stade « domicile », le stade de Foix, n’est pas aux normes nécessaires pour la Ligue 2 et trouvent un accord pour délocaliser leurs matchs à Toulouse, au stade Ernest-Wallon (l’antre du Stade Toulousain). Mais l’accord est complexe et ne permet pas à Luzenac d’accéder à la Ligue 2 aux yeux de la DNCG, le gendarme financier du football français, déjà responsable des rétrogradations d’équipes comme Grenoble, Strasbourg ou Le Mans.

La décision de la DNCG interdit l’accession au niveau supérieur à Luzenac qui reste en National quand Istres (19e et donc rétrogradé) se voit maintenu. S’ensuivent de nombreux démêlés, où interviennent la DNCG et le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) qui tour à tour réintègrent et excluent Luzenac de la deuxième division.

L’affaire prend des proportions telles qu’alors même que les championnats de Ligue 2 et de National ont repris, Luzenac n’est pas fixé sur son sort. L’affaire passe devant le tribunal administratif de Toulouse qui  réintègre Luzenac avant que les pontes de LFP ne refusent à l’unanimité le club.

La bataille juridique semble quand même voir sa fin avec la dernière décision du tribunal de Toulouse qui rejette le dernier recours du club : Luzenac ne verra pas la Ligue 2 et devra maintenant se battre pour retrouver un championnat de National déjà entamé.

Pour plus d’informations sur l’affaire Luzenac jusque là, il suffit de lire cet article.

Quel avenir pour Luzenac ?

Le club de Luzenac doit donc faire face à une grave crise tant sportive que budgétaire. Le club doit désormais se battre pour pouvoir reprendre le championnat de National en cours de route au risque de devoir repartir de bien plus bas, ce qui serait très grave.

On peut néanmoins noter le comportement étonnant de la LFP qui, au lieu de soutenir un projet original qui tend à montrer que tout le monde a sa chance dans le monde du football, a tout fait pour porter le coup de grâce au club ariégois. Alors faut-il y voir la volonté d’un football réservé aux grands ou la simple protection de ses intérêts face à des projets risqués ? La seule chose qui est certaine est qu’entre Lens et Luzenac, l’été aura été compliqué pour le football français.

Désormais, l’avenir de Luzenac s’inscrit en pointillés et ne dépend plus des choix des dirigeants. Espérons tout de même que la LNF fera tout pour ne pas détruire le rêve de tout un département qui allait enfin voir le monde professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *